Sophie BELLANGE

Je m’appelle Sophie BELLANGE LE DOT, Je suis infirmière, diplômée depuis 2002, libérale depuis 2010.
Je rencontre la souffrance au quotidien dans mon travail, qu'elle soit physique, psychique et bien souvent entremêlée.

Ma pratique journalière m'a permis de vérifier qu'au-delà de la souffrance, la relation aide davantage les patients et leur permet de trouver des ressources et des solutions propres à leurs difficultés.

Naturellement je me suis intéressé à l'hypnose Ericksonienne comme une corde supplémentaire à mon arc.

La formation de 3 ans suivie à l'AREPTA m'a permis de découvrir d'autres outils thérapeutiques complémentaires pour aider les patients à améliorer leur quotidien, reprendre le contrôle de leurs émotions et de leur vie selon les valeurs qui les animent.

D’un point de vue plus personnel, l’hypnose m’a aidé à traverser la perte d’un être cher :

  • Tout d’abord en accueillant l’émotion douloureuse de tristesse
  • Puis comprendre que cette personne vit en moi et pour toujours.

Un petit mot sur la spécificité de l’hypnose Ericksonienne :

« L’hypnose est l’état de conscience élargie » - Milton Erickson (Psychiatre Américain – 1901-1980) atteint de plusieurs troubles (Dyslexie, poliomyélite, daltonien) expérimente l’hypnose sur lui-même pour se rééduquer.

L’approche de Milton Erickson repose sur la certitude que chacun possède lui-même la solution à ses problèmes dans « un réservoir inconscient » auquel il suffit d’accéder.
Le patient est au centre du processus de guérison, c’est à lui de trouver les solutions qui lui conviennent le mieux grâce au questionnement du Thérapeute.
Pour Erickson, contrairement à la théorie Freudienne, l’inconscient est un immense réservoir d’apprentissage et de ressources.
Le Thérapeute est à l’écoute, observe, pose des questions pour cerner la personnalité, les gouts, les habitudes et les valeurs du patient.
Il « s’accorde » avec vous pour comprendre votre fonctionnement et votre langage.

L’hypnose et les « thérapies brèves » sont utiles pour :

  • La prise en charge des angoisses
  • La préparation aux examens (Bac, Permis, Examens médicaux…)
  • Les insomnies
  • La boulimie
  • Les phobies
  • L’arrêt du tabac
  • La gestion du Deuil
  • La gestion de la douleur
  • La dépression
  • La préparation à l’accouchement

Formations de Sophie BELLANGE

L'angoisse peut revêtir plusieurs formes.

Dans le corps, cela peut se traduire par des sensations désagréables telle que des pesanteurs au niveau de l’estomac, une impression de gorge qui se serre, « un nœud », une insomnie, des ruminations, une pesanteur dans l’abdomen voire une sensation de vide.

Pour Jean Claude, mon patient, l’angoisse s’est traduite par une sensation de nœud dans la gorge qui a entrainé une anorexie.

En deux séances d’hypnose, Jean Claude a pu dénouer "le nœud" et a recommencé à s’alimenter.

Vous avez de l’angoisse ? Celle-ci entraine des conséquences néfastes telle la sensation de nœud qui vous empêche d’avancer ?

Je me tiens à votre disposition pour vous aider à vous sentir mieux dans votre corps et poursuivre votre route.

noeud

Le stress de l’examen, que ce soit le permis, le bac, ou même les examens médicaux tels que scanner ou IRM

J’ai pris en charge deux jeunes filles qui avaient tentées le permis de conduire plusieurs fois sans succès. Une à deux séances d'hypnose ont permis de maîtriser le stress qui accompagnait le passage de l'examen qui fut un succès.

Article de Elodie Repellin, spécialiste du stress et de la communication.

Pourquoi stressons-nous pendant les examens ?

« Il existe plusieurs sources de stress aux examens. Mais il faut différencier bien évidemment le bon stress qui va donner de l’énergie, un désir d’apprendre, de réviser, d’être à la hauteur de ses espérances et du mauvais stress. Le mauvais stress est celui qui, avant l’examen, bloque la concentration, la mémorisation, la capacité d’organisation et de priorisation des révisions.

Puis il y a les autres causes qui vont amplifier le niveau de stress. C’est ce que l’on appelle les croyances qui vont impacter les capacités de l’élève : je suis nul, je ne vais pas réussir, c’est impossible pour moi, je rate tous mes examens… Pendant l’examen les mêmes croyances et pensées peuvent totalement bloquer le système de raisonner de l’étudiant qui va avoir un « blanc » ou un trou noir (chacun sa couleur...). Plus rien ne sort, plus d’idées, tout est bloqué. »

En quoi l’hypnose permet de mieux gérer son stress ?

« Oui l’hypnose permet d’ouvrir les portes de ses capacités, de se révéler. L’hypnose va « casser » les croyances du jeune « je ne suis pas capable, je ne suis pas à la hauteur » et développer tout le positif qui est en lui.

Quand on apprend à marcher je crois qu’un bébé tombe en moyenne 2000 fois avant de bien savoir marcher donc il s’est relevé 2000 fois.

Il a eu assez de confiance en lui pour recommencer encore et encore. Car à cet âge là il n’a pas toutes ces croyances qui sont venues se loger dans son inconscient.

L’hypnose va donc aller rechercher toute cette confiance et l’amplifier dans le conscient de la personne. Le jeune va donc se libérer, croire en lui, oser, sentir qu’il est capable…

Une fois ces croyances bien libérées le jeune est réceptif pour mieux apprendre. Il sait qu’il peut.

Il sait être plus « maître » de son cerveau.

C’est donc un excellent moyen pour bien gérer son stress car le jeune a enlevé ses facteurs de stress : croyances, peurs… et il sait se mobiliser et mobilier son cerveau pour s’organiser, prioriser, planifier, se concentrer. On apprend aux jeunes à « gérer » leur cerveau. C’est un cours de cerveau en fait. Comment utiliser son cerveau, le rendre efficace et ouvrir toutes ses capacités. »

sophie2

Recevez nos dernières informations

Joomla Extensions powered by Joobi